Blogue et informations utiles

Cinq choses à savoir sur le café

1. Il faut utiliser une bonne eau

Source de l'image: bvroyer.canalblog.com

On a tendance à mettre le paquet pour s’assurer d’avoir une bonne tasse de café, mais on oublie que pour faire un bon café cela prend aussi de la bonne eau. De l’eau de source, de préférence, ou une eau purifiée pour enlever le chlore ou le maximum de déchets dans l’eau. Et surtout, ne jamais utiliser d’eau distillée, car elle ne contient pas de minéraux et donc ne pourra transporter toutes les huiles essentielles du café dans votre tasse.

2.Le café en fait voir de toutes les couleurs



Source de l'image: www.deco.fr


Eh non, le café n’est pas brun foncé ou noir à l’état naturel. Et en plus, disons que c’est un fruit assez complexe à décortiquer qui en fait voir de toutes les couleurs aux producteurs. Jugez par vous-mêmes : les graines de café sont originalement rouges lorsqu’elles poussent dans la nature. Une fois cueillie bien mûre, on les plonge généralement dans l’eau pour les ramollir, pour ensuite retirer la peau extérieure (ou l’endocarpe si on veut être technique).Les producteurs ont seulement 24 heures pour effectuer cette opération, car après avoir cueilli le fruit, le gel intérieur dans la paroi du café (la pulpe ou le mésocarpe) commence à moisir. Ensuite, le grain a une autre peau humide qui le protège, qu’il faut faire sécher au soleil ou au four pour ensuite l’enlever. Et finalement, après tout cela, on obtient un grain de café qui est…vert. On passe ensuite à l’étape de torréfaction qui consiste à faire caraméliser les grains, pour leur donner la couleur – et le goût – qu’on connaît.

3. Un bon café n'est pas amer

Source de l'image: syllady.com

Un bon café n’est jamais amer. Chaud ou froid, sans sucre et sans lait, et si ce n’est pas amer ou déplaisant, c’est un bon café. Car si à la base ton café est excellent, et que quelqu’un aime le goût du café, pourquoi rajouter du lait ou du sucre? L’amertume signifie que le café a été mal cueilli. Si tu cueilles un grain de café avant qu’il soit mûr, c’est comme une banane, c’est très amer. » Donc, si après avoir ajouté deux sucres et trois laits à votre café vous trouvez qu’il est encore amer ou abject, dites-vous que vous buvez de la scrap...



4. Il n'y a que deux grandes familles de café

Source de l'image: sklep.unoespresso.p

Tous les goûts sont dans la nature, c’est vrai! Mais croyez-le ou non, il n’existe en fait que deux types de cafés, deux grandes familles distinctes: l’Arabica et le Robusta. Et tout comme Caïn et Abel , ils n’ont pas grand-chose en commun. Le Robusta est plus « sauvage», il pousse partout, en basse altitude, un peu comme de la mauvaise herbe. Il produit deux fois plus que son frère et en plus, son café est doublement caféiné. L’Arabica, lui, est plus fragile, hautain et raffiné: il pousse en haute altitude et a besoin d’air frais, d’eau pure, de sol riche et de beaucoup d’entretien pour produire. Pour plusieurs, son café est supérieur en arôme et en goût, contrairement au Robusta qui est plus primitif, comme quoi même la nature doit prendre son temps pour faire de bonnes choses. Et on vous laisse le soin de deviner lequel des deux cafés est majoritairement utilisé par les multinationales dans le café instantané.



5. Le café se conserve au congélateur


Source de l'image: www.pinterest.com

Si vous aimez moindrement le café, alors il faut savoir en prendre soin. Le café est un grand sensible. Il n’aime pas la lumière. Il n’aime pas l’air. Et il est très sensible à l’humidité et à la chaleur. En fait, les graisses naturelles contenues dans les grains de café torréfié s’oxydent au contact de l’air. Donc, la meilleure façon de protéger et de conserver votre mouture c'est de la mettre dans un contenant hermétique au congélateur.



Source: http://explorateursculinaires.tv/actualite/2011/08/cinq-choses-a-savoir-sur-le-cafe/

Publié par Boxcom Média


Fier collaboreur de :